Bureau de Sécurité
Sécurité civile et policière
Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player. Obtenir le lecteur Adobe Flash
Dernière mise à jour le : 10/08/2017
10 aout 2017 : consultation du public
13 juin 2017 Be-Alert: Inscrivez-vous
20 mars 2017 - Brochure Seveso
28 novembre 2014 - Exercice IRE du 04 décembre 2014
03 septembre 2014 : Electricité - Pénurie
09 juin 2016 - Calamités
22 mars 2016
23 juin 2015 - Chaleurs excessives - Se préparer
Missions du Bureau de Sécurité civile
Gestion des enveloppes budgétaires fédérales
- Fonds globalisés
- Fonds Seveso et Nucléaire
Planification d’urgence
Avis SEVESO
- PPUI nucléaire et radiologique
- PPUI Seveso
Cellule de Sécurité
- Composition des disciplines
Gestion de Crise en phase provinciale
- Mise à disposition de la Cellule de Sécurité, de l’infrastructure nécessaire à son fonctionnement
- Préparation de la communication de crise
Préparation et réalisation d’exercices multidisciplinaires
Tutelles de certaines décisions administratives des corps d’incendie
Rôle d’expertise
Catastrophe de Buizingen
Approche multidisciplinaire des situations d*urgence
Composition
Missions
- Entretien de relations externes
- Participation Ă  des groupes de travail
- Soutien du Gouverneur
- Responsabilités particulières
- Direction et suivi de projets
Sécurité routière
Sécurité locale intégrale
- NEWS
- Bureau Provincial de Prévention du vol
Transfrontalier
Sécurité Civile
Sécurité Policière
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Sécurité Civile

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------

 

19 novembre 2012 : Cellule de Sécurité

Ce lundi 19 novembre 2012, le Gouverneur de la Province de Hainaut, Claude Durieux, a présidé la dernière Cellule de Sécurité de son mandat.

Ce fut l’occasion de remercier les membres de la cellule de sécurité pour le travail effectué dans le cadre de leurs réunions mais aussi, pour certains, pour leur contribution à la gestion de situations d’urgence rencontrées ces dernières années comme les inondations, la pénurie d’eau ou le suivi de la catastrophe de Buizingen.

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

08 novembre 2012

 

Que faire en cas d’alerte Seveso?

Pendant le mois de novembre 2012, le Service Public Fédéral Intérieur organisera une campagne nationale d’information sur le risque Seveso et sur les actions de protection adéquates. Il est du ressort des autorités d’informer la population au sujet des risques éventuels liés aux entreprises Seveso. Une entreprise Seveso a pour activités, entre autres, la production, l’utilisation ou le stockage de matières dangereuses.  


Que signifie Seveso ?

 

Le terme « Seveso » fait référence à un accident industriel qui s’est produit en 1976 près de la ville de Seveso en Italie. Depuis cette catastrophe, des directives européennes « Seveso » déterminent toutes les mesures de sécurité et les actions de prévention à prendre par et pour les entreprises concernées.

Diminuer le risque

Même si un incident n’est jamais à exclure, les exploitants et les autorités mettent tout en œuvre pour amoindrir les effets des risques éventuelles liés à l’activité d’une entreprise Seveso.

Lors d’une situation d’urgence, vous pourriez être exposés aux effets de différents risques comme un incendie, une explosion ou encore une émission toxique.

Afin d’amoindrir les conséquences, il suffit de respecter les trois recommandations réflexes :

·         Entrez dans le bâtiment le plus proche ;

·         Fermez portes et fenêtres ;

·         Ecoutez les médias.

 

Ouvrez l’œil !

 

Dans le courant du mois de novembre, vous pourrez :

- voir le spot télévisé de la campagne sur les chaînes nationales,

- retrouver des encarts publicitaires dans vos quotidiens,

- consulter le site web d’information www.seveso.be/fr

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

15 novembre 2011 : Exercice SEVESO

 

COMMUNIQUE DE PRESSE


Centre de crise de Mons : exercice «Table top» d’alerte type SEVESO 


Un exercice de coordination stratégique par le Comité de Coordination  Provincial, face à  un accident majeur impliquant des substances dangereuses, va être réalisé le mardi 15 novembre à Mons, entre 9h et 12h30, au départ d’un incident fictif signalé sur le site du dépôt Total Belgium de Feluy.

Cet exercice, organisé à l’initiative du Gouverneur de la Province de Hainaut,
M. Claude Durieux,  a été élaboré par le Bureau de Sécurité du Gouverneur en collaboration avec les responsables de l’entreprise et ceux des services d’intervention.

L’exercice concerne essentiellement  le travail de coordination stratégique simulé « sur  table » (Table top ), sur base d’informations injectées par les organisateurs de l’exercice au Comité de Coordination Provincial ( CC-Prov à Mons).

L’objectif est de mettre à l’épreuve les acteurs du Centre de crise provincial, impliqués par la gestion d’une situation d’urgence évolutive dans le cadre de la législation Seveso mais également de tester  les procédures qui en découlent (Plan Général  et Plan Particulier d’Urgence et d’Intervention).

Sur place à Feluy  il n’y aura donc aucun déploiement de matériel de services d’intervention.

Les enseignements qui seront tirés de cet exercice seront pris en considération par le bureau de Sécurité du Gouverneur  pour apprécier la pertinence des dispositions du Plan Général (PGUI) et  du Plan Particulier d’Urgence et d’Intervention (PPUI) de l’entreprise concernée.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

22 octobre 2012

Le lundi 22 octobre, le Bureau de Sécurité de la province de Hainaut a organisé une journée de présentation à l’attention des planificateurs d’urgence communaux. Cette journée portait plus particulièrement sur l’élaboration des plans internes d’urgence pour les établissements scolaires.

Lors de cette journée, la planificatrice d’urgence de la commune d’Yvoir a aussi fait un exposé retraçant le déroulement de la crise suite à l’accident de train qui avait eu lieu sur la commune de Godinne.

Les présentations des intervenants se trouvent dans la partie sécurisée du site accessible aux personnes autorisées.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

05 mars 2012 : Panne d'électricité dans le Tournaisis

Les services du Gouverneur du Hainaut suivent de près la situation rencontrée ce 5 mars dans le Tournaisis.

Ils relaient les consignes données par les autorités communales de la Ville des Tournai à la population; à savoir : inviter les citoyens à rester chez eux et à conserver, de cette manière, au maximum l'énergie à l'intérieur des maisons dans l'attente de la relance généralisée du réseau.

Les autorités communales se trouvent en alerte et ont informé le Gouverneur que la priorité a été accordée aux trois implantations hospitalières de Tournai ainsi qu'à la prison. Le service social du CPAS n'a pas été touché. Une attention particulière est par ailleurs accordée à ce stade aux maisons de repos de Kain, Templeuve et Tournai.

Il apparaît que la situation ne pourra se rétablir de manière générale que dans les prochaines heures. Le phénomène rare qui s’est produit (également de l’autre côté de la frontière) nécessite en effet une diminution importante de la force actuelle du vent lors de la remise en route, pour éviter un phénomène d’ondulation. La situation induit également des problèmes ponctuels d'alimentation en eau qui se trouvent pris en considération en ce moment.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

30 septembre 2011 : Victimes et médias

 

projet « Victimes et Médias » des ministres Annemie Turtelboom (Intérieur) et Stefaan De Clerck (Justice).

 

L’objectif de ce projet est d’éviter que lors de grandes catastrophes ou d’autres drames médiatiquement sensibles, les victimes et leurs proches ne soient une deuxième fois victime par la diffusion d’information dans les médias.  Les deux ministres ont cherché une solution afin que les contacts entre les victimes et leurs proches, d’une part, et les médias, d’autre part, se déroulent sereinement.

 

Vous trouverez toutes les informations sur le site : www.victimesetmedias.be

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

26 août 2011 : Pukkelpop - Soutien psychologique

 

Catastrophe du Pukkelpop Festival - Informations au soutien psychologique

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

16 mai 2011 : Chenilles processionnaires

 

Face  à un nombre croissant d'appels au centre 100 faisant état de la présence éventuelle de chenilles processionnaires, le Gouverneur de la Province de Hainaut a jugé utile de mettre  à disposition des Autorités Communales et des Services d'Incendie la circulaire du SPF Intérieur  de 2009 qui concerne ce sujet (lien vers la circulaire en pdf et le courrier).
Par ailleurs, pour de plus amples renseignements sur cette thématique, vous pouvez consulter le site du centre antipoison
http://www.poisoncentre.be/article.php?id_article=21

 

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------

25 mars 2011

 

Accident nucléaire au Japon : pas de danger en Belgique


Suite aux tremblements de terre et au tsunami qui ont frappé le Japon depuis le 12 mars dernier, ce pays est confronté à une importante situation d’urgence nucléaire. L’accident nucléaire de Fukushima a soulevé de nombreuses questions et inquiétudes jusqu’en Belgique. Les autorités comprennent parfaitement cette inquiétude et souhaitent informer au mieux tous les citoyens. 


A l’heure actuelle, la Belgique n’est pas touchée par les conséquences des incidents se déroulant au Japon. Aucune action spécifique de protection n’est dès lors recommandée à la population belge.


•    Pour avoir un état des lieux actualisé de la situation au Japon et de son évolution, l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire tient à jour les informations sur son site web : http://www.afcn.be.


•    Le site web des Affaires Etrangères (http://diplomatie.belgium.be) reprend une synthèse de la situation et les mesures que peuvent prendre les Belges au Japon. Ce texte est actualisé à intervalles réguliers. Les conseils de voyage pour le Japon et les autres pays dans la région peuvent également être consultés sur le même site.


•    De plus amples informations sur le risque nucléaire, sur les actions de précaution et de protection que tout un chacun peut éventuellement suivre en cas d’incident nucléaire ou radiologique sur notre territoire sont disponibles sur le site web: http://www.risquenucleaire.be.

16 mars 2011

 

La Ministre de l’Intérieur démissionnaire Annemie Turtelboom a donné le signal de départ pour la campagne d'information « Que faire en cas d’accident nucléaire ? » organisée par le SPF Intérieur et l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN). Cette campagne a pour but d’informer largement la population belge, et en particulier les riverains des sites nucléaires, quant aux différentes actions de protection à prendre en cas d'accident nucléaire.

Annemie Turtelboom: « La sécurité est la pierre angulaire et une condition nécessaire au bon fonctionnement de toute société.  Assurer cette sécurité est notamment de la responsabilité des autorités.  On doit tendre vers une sécurité absolue mais rester conscient que bien que le risque de survenance d'un accident nucléaire soit extrêmement faible, il ne peut être écarté. Pour cette raison, nous devons informer tant que possible les citoyens aux réactions à avoir si un incident nucléaire survenait. »

« Rentrer ou rester à l'intérieur d’un bâtiment et écouter les recommandations des autorités (par exemple via les médias) est le premier bon réflexe à adopter. » commente Jaak Raes, Directeur-Général du Centre de Crise.
 « Il existe 5 réflexes à adopter pour vous protéger. »

Si les sirènes installées autour des sites nucléaires se mettent à hurler de manière ininterrompue, c’est pour avertir d’un danger. Suivez dans ce cas là les réflexes suivant :
-    rentrez ou restez à l’intérieur d’un bâtiment ;
-    fermez portes et fenêtres ;
-    écoutez la radio ou regardez la télévision pour de plus amples informations ;
-    évitez de téléphoner pour ne pas perturber le bon fonctionnement des services de secours
-    laissez les enfants à l’école, ils sont entre de bonnes mains. 
Une chose est claire: s’envelopper dans du papier aluminium, comme le suggère la campagne, n'est bien entendu pas à l’ordre du jour !

Il est possible, en cas d’incident nucléaire, que se dégage de l'iode radioactif. Une prise d'iode naturel empêche la glande thyroïde d’accumuler l'iode radioactif, agissant de la sorte comme un bouclier.  Annemie Turtelboom: « Pour cette raison je suis heureuse d’annoncer que commencera, ce 14 mars, une nouvelle distribution de comprimés d'iode ». Les familles et les institutions qui sont établies dans un rayon de 10 à 20 km (selon le type d’installation) autour d’un site  nucléaire, peuvent aller rechercher gratuitement leurs comprimés d’iode stable auprès d’une pharmacie locale.  Au total, 4 millions de comprimés d'iode ont ainsi été répartis entre les 1241 pharmacies des zones concernées.


Afin que la population belge (et en particulier les riverains directement concernés) puissent prendre connaissance du risque et des actions de protection possibles, une campagne nationale d’information sera lancée à partir de
14 mars et ce, jusqu’au 16 avril 2011 :
-    Dans chaque commune, une brochure d’information est disponible. Dans les zones autour des sites nucléaires, elle sera distribuée dans les prochains jours en toute-boîte via B-Poste;
-    Les actions de protection seront également régulièrement mises en avant via les médias régionaux (spot TV et annonces) ;
-    Le site web http://www.risquenucleaire.be donne davantage d’informations détaillées et de liens utiles ;
-    Du 14 mars à la fin du mois d’avril 2011, un numéro d’information est également mis gratuitement à la disposition de la population entre 8h et 20h : 0800/14.689.

 

 

21 février 2011

 

pré-distribution des comprimés d’iode

 

Les comprimés d’iode stable prêts pour la répartition auprès des pharmaciens 
Les nouveaux comprimés d’iode stable ont été livrés dans notre pays. Ils seront distribués dans les prochaines semaines auprès des pharmacies situées dans les zones de planification d’urgence nucléaire, d’où ils seront disponibles pour la population concernée à partir de la mi-mars. Lorsque tous les pharmaciens situés aux alentours d’un site nucléaire seront approvisionnés, le SPF Intérieur lancera en collaboration avec l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire une campagne d’information pour la population belge sur le risque nucléaire et radiologique. En parallèle, les nouveaux comprimés d’iode stable seront distribués à la population qui habite ou qui travaille autour des sites nucléaires. 
Une campagne nationale et locale pour informer la population belge
« A partir de 14 mars 2011 jusqu’au 16 avril, une campagne d’information sera lancée afin d’informer la population sur les actions de protection en cas d’accident nucléaire. Tous les habitants autour des sites nucléaires à Doel, Tihange, Mol-Dessel, Fleurus, Borssele et Chooz, recevront également des informations leur expliquant comment retirer gratuitement leurs comprimés d’iode stable. », selon la Ministre de l’Intérieur, Annemie Turtelboom.

Savez-vous que faire en cas d’accident nucléaire ?
Le risque d’un accident nucléaire est minime, mais pas nul. « C’est pourquoi il est important que tout citoyen sache exactement que faire dans une telle situation. En cas d’accident nucléaire, la meilleure action est de se mettre à l’abri à l’intérieur d’un bâtiment. » explique Jaak Raes, Directeur général du Centre de crise
(SPF Intérieur).

En cas d’accident nucléaire, d’autres actions de protection peuvent cependant également être prises, telles que par exemple la recommandation d’ingérer des comprimés d’iode stable. « Par cette campagne, l’Intérieur souhaite mettre des comprimés d’iode stable gratuitement à disposition d’un maximum de familles et de collectivités situées dans une zone de planification d’urgence nucléaire. Grâce à cette démarche, nous serons plus efficaces en cas d’éventuel incident et la sécurité de la population concernée pourra être davantage garantie », confirme la Ministre. 

Un premier lot de 1,7 millions de boîtes de comprimés d’iode stable est actuellement transporté vers les pharmacies afin que la campagne puisse débutée le 14 mars dans les meilleures conditions. Pour ce faire, l’Intérieur collabore avec les associations de pharmaciens et les grossistes-répartiteurs, qui ont pris en main cette répartition auprès des 1241 pharmacies situées autour des sites nucléaires.

 

14 janvier 2011

 

Inondations : Concertation entre les différentes autorités   


Ce 13 janvier 2011 à 18h00, le Centre de crise du SPF Intérieur a organisé une vidéoconférence entre protection civile, gouverneurs et autorités régionales.  Des informations ont été échangées sur la situation par province, les prévisions pour les différents bassins hydrologiques et les besoins éventuels en soutien de la Protection civile.
Objectifs de la vidéoconférence :
• Prise de connaissance de la situation actuelle au niveau national et spécifiquement dans chaque province ;
• Prise de connaissance des prévisions météorologiques et de l’évolution des niveaux des cours et voies d’eau ;
• Assurance d’une bonne interaction entre les gestionnaires des voies d’eau.
• Contribution à l’échange d’informations entre les différentes autorités compétentes aux niveaux local, provincial, régional et fédéral ;
• Inventorisation des besoins éventuels de soutien (par l’intervention de la Protection civile).
Cette concertation va permettre aux autorités régionales et locales d’accomplir au mieux leurs missions à venir.
 
Autorités présentes à la vidéoconférence :
Le directeur des opérations de la Protection civile, les gestionnaires des voies d’eau des autorités régionales, le centre de crise wallon, les (services fédéraux attachés aux) gouverneurs des provinces d’Anvers, Brabant flamand, Brabant wallon, Flandre occidentale, Flandre orientale, et Hainaut qui avait mis son comité provincial de coordination en pré-alerte dès la mi-journée et avait pris les contacts utiles avec la Protection civile et l'armée.
 
Suivi
Au moment de la conférence, on comptait 6 communes en phase communale de leur plan d’urgence (Aywaille, Court-St-Etienne, Galmaarden, Herne, Rebecq et Tubize).  Cela signifie que la situation dans ces communes est coordonnée par les bourgmestres et que ces communes disposent de la capacité suffisante en hommes et moyens pour gérer la situation.
Une phase provinciale ou fédérale pour la gestion de la situation n’est pas d’actualité. Tous les services impliqués continueront  à suivre la situation et restent prêt à intervenir.

 

 

11 janvier 2011

 

La cellule provinciale de sécurité accorde son feu vert au PPUI nucléaire et à divers plans Seveso


Le  Gouverneur a réuni sa cellule provinciale de sécurité le 17 décembre dernier. Cette dernière avait notamment à son ordre du jour l'approbation des  mises à jour apportées au plan général d'urgence provincial et la finalisation du PPUI nucléaire relatif au zoning de Fleurus qui a été profondément repensé et testé lors d'un exercice de grande ampleur tenu en juin 2010. Ce PPUI est désormais transmis au Ministre de l'Intérieur pour approbation au même titre que plusieurs plans particuliers relatifs à des entreprises Seveso. Il s'agit des plans spécifiques à Total Belgium (Feluy), Rosier (Frasnes), Mecar (Seneffe), Arpadis (Seneffe), Uti Logistics (La Louvière), La Floridienne (Ath) et Syngenta (Seneffe).

La cellule provinciale de sécurité s'est en outre penchée sur un programme d'exercices en 2011 et a abordé la problématique des cartes d'accès au périmètre de sécurité en situation de crise.

Le Gouverneur a par ailleurs annoncé de nouveaux projets pour 2011. Il a ainsi évoqué le lancement d'une procédure pour établir des fiches de coordination stratégique spécifiques aux entreprises Seveso seuil bas. Ces sites sont peu évoqués mais présentent parfois des risques non négligeables.Un travail scientifique  sera dès lors entamé à cet égard avec le pôle risque de l’Université de Mons. Un système d’alerte par SMS des autorités locales et provinciales en cas de crise est également à l’étude.

 

 

29 novembre 2010

 

Session d'information Infrabel

Le site du Grand-Hornu accueillait ce 29 novembre plus de 200 fonctionnaires planificateurs, officiers de police et de services d'incendie pour en savoir plus sur Infrabel, son organisation en situation de crise ou d'accident ferroviaire et sa stratégie de communication.

Ouvrant les travaux, le Gouverneur Durieux a situé les enjeux. "Evoquer le réseau ferroviaire en Hainaut, c’est approcher l’un des réseaux les plus denses du pays, doté d’infrastructures complexes qui nécessitent l’attention particulière des acteurs de la sécurité. Je pense notamment à la gare de triage de Monceau que surveillent en priorité les services d’intervention de Charleroi. Je pense également à la gare de formation de Châtelet qui fut le théâtre en 2008 d’un accident industriel nécessitant la conjonction de moyens considérables. Ces lieux stratégiques -  au même titre d’ailleurs que la gare de triage de St Ghislain- méritent une réflexion permanente en termes, notamment, de plans particuliers d’intervention. Comment rendre mieux accessibles les sites ferroviaires aux véhicules d’intervention ? Comment y gérer les ressources en eau ? Comment mieux identifier les produits transportés dans les wagons ? Ces interrogations, parmi d’autres, doivent être abordées conjointement par les responsables locaux et ceux d'Infrabel".

La journée du 29 novembre a eu, entre autres mérites, celui de présenter un "who's who" des personnes-ressources d'Infrabel contactables dans les différentes zones composant le Hainaut.

Pour avoir accès au powerpoint présenté par Infrabel, cliquez ici

 

 

Tous droits réservés - © MeaWeb